La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Corpus Auteurs

Gros plan

  • Il est des écrivains dont le nom s’échange aux porches des librairies dans une sorte d’enthousiasme fiévreux qui voudrait que l’interlocuteur auquel on offre ce sésame se précipite illico sur les livres du susnommé. D’évidence Mika Biermann en fait partie. Depuis la parution en 2013 de son roman Un blanc qui évoque une tragicomique expédition en Antarctique, les livres du plus marseillais des Allemands (ou l’inverse) sont guettés par quelques centaines de lecteurs qui saluent l’inventivité décomplexée d’un écrivain dont les romans surprennent à chaque fois. L’homme est un conteur. Pas seulement par (...)

    Mika Biermann

  • Tout film des Marx Brothers est un long rêve éveillé. Un rêve improbable… Un rêve qui coïncide avec la fin du cinéma muet et le début du parlant. Cinq à l’origine, Groucho, Harpo, Chico, Zeppo et Gummo, les deux derniers quittèrent la troupe rapidement. Leur père était un tailleur juif né à Mertzviller en Alsace, leur mère, d’origine allemande, issue du monde du spectacle. Harpo, acteur toujours muet gesticule de manière outrancière, alterne grimaces et sifflements. Arborant une perruque bouclée sous un haut-de-forme, ceint d’un imper contenant des objets hétéroclites qu’il tend à tout bout de champ, il (...)

    Fabio Viscogliosi

  • On est loin du village de Montblanc (Hérault) où se déroulait La Mer c’est pas grand-chose (P.O.L, 2016), loin aussi des manchots empereurs de La Fonte des glaces (P.O.L, 2017). L’Arbre d’obéissance qui paraît cette année, se situe pour l’essentiel dans un désert écrasé de chaleur, abandonné de Dieu si Dieu a jamais existé. Quelques villages de misérables éleveurs sont disséminés à ses abords, quelques ruines témoignent de l’aridité des lieux que ponctue un monastère où « accueillir » ne se décline à aucun temps. C’est là que veut se rendre l’adolescent Théodoret, au grand dam de son père qui le bat pour lui (...)

    Joël Baqué

  • Ce sont d’abord des chants d’oiseaux qu’on entend, au loin. Puis les cordes graves d’un violon qui étirent l’espace sonore. Quelques secondes plus tard, la voix, reconnaissable entre toutes, récite : « Non de Vénus les ardentes étincelles/ Et moins les traits desquels Cupido tire,/ Mais bien les morts qu’en moi tu renouvelles/ je t’ai voulu en cette œuvre décrire. » C’est Délie le grand œuvre de Maurice Scève publié en 1544 dont l’écrivain et musicien Emmanuel Tugny vient d’extraire, pour les mettre en musique, seize poèmes, des 449 dizains du recueil (Délie objet de plus haute vertu, Emmanuel Tugny, Boom (...)

    Christian Prigent

  • Bien connue des Services de bibliographie, la romancière Anne Serre a surpris souventes fois ses lectrices et lecteurs. À l’occasion de la parution de Petite table, sois mise ! (Verdier, 2012), par exemple, un très beau livre libre, parfois qualifié de fantaisie érotique. Cette année, elle récidive en produisant, toujours avec la même fraîche et désinvolte liberté, un objet littéraire « décalibré », si l’on peut dire, pour concasser les conventions. Et, apparemment, Anne Serre a de plus en plus de mal à respecter tout ce qui serait conventionnel. Sa Grande tiqueté, déambulation gyrovague de trois vagabonds (...)

    Anne Serre

Notre sélection

Domaine français Marina Skalova

Exploration du flux Editions Seuil
2018
Deux textes abordent, chacun à sa manière, la question migratoire. Migrants, réfugiés, « forçats de l’exil »… celles et ceux qui viennent de si loin jusqu’en Europe nous forcent la main. Bousculant notre douillette réalité, dérangeant notre confort intellectuel, ils s’imposent à nos imaginaires, impriment profondément nos consciences culpabilisées. Preuves en sont deux nouveaux livres, parmi beaucoup d’autres – toujours plus – sur le sujet, qui embrassent...
Anthony Dufraisse
mai 2018
Le Matricule des Anges n°193

Domaine étranger Eduardo Halfon

Deuils Editions Quai Voltaire
2018
De la disparition mystérieuse d’un oncle encore enfant, Eduardo Halfon tire une histoire familiale où repose peut-être sa vocation d’écriture. Avec délicatesse et magie. Il s’appelait Salomón. Il est mort à l’âge de cinq ans, noyé dans le lac d’Amatitlán. » Il est l’oncle disparu de l’écrivain guatémaltèque Eduardo Halfon (né en 1971). Deuils commence ainsi, par ce petit mort et ce lac impassible sous la pollution qui le ronge. C’est une phrase ténue et simple à comprendre, comme toutes les phrases d’Eduardo Halfon. Mais c’est une phrase tout entière...
Thierry Guichard
juin 2018
Le Matricule des Anges n°194

Poésie Carl Rakosi

Amulette Editions Barque
2018
Premier livre traduit du poète américain, Amulette rassemble un choix de trente ans de poèmes. De véritables balises clignotantes. Carl Rakosi est sans doute le plus impur des poètes objectivistes. Bien qu’il en revienne assez fréquemment, avec une franchise désarçonnante, au vocabulaire que ce mot appelle d’un rapport entre le langage, le réel et le poème, Rakosi conçoit son poème comme le rayonnement d’une multiplicité d’héritages tenus par l’unité d’un axe central. Il avoue même, dans l’entretien qui suit Amulette...
Emmanuel Laugier
mai 2018
Le Matricule des Anges n°193

Théâtre Gwendoline Soublin

Pig boy 1986-2358 Editions Espaces 34
2018
D’une étonnante inventivité, Pig Boy 1986-2358 explore les mutations du vivant. Gwendoline Soublin est une jeune auteure de 31 ans. Petite fille d’agriculteurs bretons, elle est très touchée quand elle découvre qu’en France un agriculteur se suicide tous les deux jours. De sa colère naît un texte fort, Pig Boy 1986-2358, lauréat des Journées de Lyon des auteurs de Théâtre en 2017. La pièce est composée en trois parties très contrastées mais qui résonnent entre elles,...
Laurence Cazaux
juillet 2018
Le Matricule des Anges n°195

Auteurs chroniqués

Index alphabétique des auteurs

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

D