La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
BP 20225, 34004 Montpellier cedex 1
tel 04 67 92 29 33 / fax 09 55 23 29 39
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Corpus Auteurs

Gros plan

  • Parmi les œuvres qui suscitent une ferveur secrète, voire une fascination, celle de Louis-René des Forêts, par la façon dont elle touche aux fondements mêmes de l’acte d’écrire, et par la manière dont elle met en doute l’interprétation que constitue toute lecture, a exercé, et continue d’exercer, une influence majeure sur la littérature de notre temps. Maurice Blanchot, Yves Bonnefoy, Pierre Klossowski, Edmond Jabès, Pascal Quignard, Gérard Macé, Pierre Michon, Richard Millet, tous ont souligné le déploiement d’une prose spéculative sans rivale dans la littérature du siècle passé. Fruit d’un rapport sans (...)

    Louis-René Des Forets

  • Donner une image de la façon dont l’œuvre de Jean-Christophe Bailly se construit, patiemment, n’est pas une tâche aisée. On aurait envie plutôt d’avoir un kaléidoscope en main et d’y montrer comment les facettes d’un même centre se diffractent, tant ses pratiques recoupent des régimes d’écriture différents, ne serait-ce que par les trois genres qu’il nomme lui-même : les essais, les récits (qui n’ont rien des récits tels que la littérature les pratique en général), ainsi que la poésie. À quoi il faut ajouter les écrits sur l’art, sur les peintres, les photographes, les architectures, l’urbanisme, etc., son (...)

    Jean-Christophe Bailly

  • Pour cause de centenaire, il y aura un jour peut-être une plaque de bronze apposée à la façade de l’hôtel Lenox rue Delambre à Paris. On y lira « Gabrielle Wittkop (1920-2002), écrivain, descendait dans cet hôtel. » En vérité, la romancière, essayiste et nouvelliste consentait à poser ses valises à l’hôtel d’Angleterre, rue Jacob, célèbre pour avoir hébergé le jeune Hemingway, lorsque le Lenox se refaisait une beauté. 2020 est aussi le jubilé de l’Allemand Paul Celan (1920-1970) – dont on a négligé de marquer le double centenaire de la naissance et cinquantenaire du décès – et de la Brésilienne Clarice Lispector (...)

    Gabrielle Wittkop

  • Les livres, on ne le hurle pas assez ou à tort, renferment d’ahurissantes boîtes de Pandore. Impossible de trouver meilleure drogue, meilleur ferment de connaissances, meilleur démultiplicateur d’émotions, d’expériences, d’existence(s) que ces contenus libérés, mélange de fictions et de réel qui vibrionnent dans nos têtes, explosent, font évoluer les perceptions, les représentations, les conventions… Il en est ainsi d’Un hiver à Wuhan, difficilement dissociable de Chroniques d’une station-service (Verticales, 2019), deux volets d’un diptyque écrits par un Jedi armé d’un sabre à « haïkus caustiques ». Né (...)

    Alexandre Labruffe

  • C’est une chose peu aisée que de naviguer à même l’œuvre de Claude Louis-Combet. À l’origine figure la trajectoire d’un ascète en devenir, son noviciat rompu et son inclinaison pour les humanités. Un homme discret donc, tout à la fois familier des textes fondateurs des Pères de l’Église et épris de la mystique du 17e siècle. Né en 1932 à Lyon, celui qui allait poser des années plus tard la pierre angulaire de la mythobiographie entre en religion en 1950, chez les Pères du Saint-Esprit. Une formation intellectuelle qui sera celle du tiraillement et de la révélation à l’égard d’Ovide ou de Mircea Eliade, (...)

    Claude Louis-Combet

Notre sélection

Domaine français Sylvie Dazy

L' Embâcle Editions Dilettante
2019
Sylvie Dazy raconte des vies dans une ville fluviale qui se transforme à marche forcée. Ma façon de vivre gêne, elle ne convient pas. Les braves gens n’aiment pas que. » Le deuxième roman de Sylvie Dazy s’ouvre sur un petit air de Brassens, ritournelle qui nous met d’emblée face à une différence radicale. Car Paul Valadon est claustré, un reclus volontaire doublé d’un accumulateur compulsif. Dans sa maison délabrée, ce veuf emmagasine, stocke, entasse. Caverne alibabesque,...
Anthony Dufraisse
avril 2019
Le Matricule des Anges n°202

Domaine étranger Santiago Gamboa

Des hommes en noir Editions Métailié
2019
Sous couvert d’un polar rythmé, le romancier colombien livre la chronique de son pays aux prises avec une nouvelle guerre intérieure. Santiago Gamboa nous a habitués à mêler les registres littéraires, presque toujours avec une trame de roman noir, mais qui débordait largement ce cadre pour évoquer l’exil et les désordres du monde, de Jérusalem à l’Europe jusqu’à l’Inde, autant que l’histoire de son pays, la Colombie, notamment dans Retourner dans la vallée obscure ou Nécropolis 1209. Avec Des hommes en noir, on retrouve une...
Lionel Destremau
mai 2019
Le Matricule des Anges n°203

Poésie Louis Zukofsky

Un objectif Editions Héros-Limite
2019
Des trois textes de Un objectif (1930) de Louis Zukofsky, à Discipline, de la poétesse et militante Dawn Lundy Martin, biais et bords des questions que soulève l’écriture face au corps, au réel, à l’histoire. La réédition de Un objectif, du grand poète Louis Zukofsky, permet d’interroger la multiplicité des héritages de ce que l’on a appelé l’objectivisme américain et d’essayer de mesurer son impact dans la poésie, notamment américaine. La première traduction d’un livre de Dawn Lundy Martin, poétesse, militante féministe proche des Black Lives Matter (« Les vies noires comptent »), en est...
Emmanuel Laugier
mars 2019
Le Matricule des Anges n°201

Théâtre Claudine Galea

FAKE Editions Espaces 34
2019
FAKE est une pièce-partition de Claudine Galea autour des jeux de l’amour, de l’amitié et des réseaux sociaux. FAKE est une pièce pour deux personnages, LAM comme L’AMoureuse et M.A comme meilleure amie (ça se prononce éma), plus une voix, la voix du garçon. FAKE met en jeu deux espaces sur scène, la chambre de LAM, en désordre avec des vêtements et du maquillage qui traînent et la chambre de M.A très bien rangée au contraire, avec la présence de livres et de photographies. Plus un espace de...
Laurence Cazaux
octobre 2019
Le Matricule des Anges n°207

Auteurs chroniqués

Index alphabétique des auteurs

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

D