La lettre de diffusion

Votre panier

Le panier est vide.

Nous contacter

Le Matricule des Anges
ZA Loup à Loup 83570 Cotignac
tel ‭04 94 80 99 64‬
lmda@lmda.net

Connectez-vous avec les anges

Vous n'êtes actuellement pas identifié. Pour pouvoir commander un numéro, un abonnement ou bien profiter, en tant qu'abonné, des archives en ligne, vous devez vous connecter avec votre compte.

Retrouver un compte

Vous avez un compte mais vous ne souvenez plus du mot de passe ? Vous êtes abonné-e mais vous vous connectez pour la première fois ? Vous avez déjà créé un compte, peut-être, vous ne savez plus trop ?

Créer un nouveau compte

Vous inscrire sur ce site Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Informations personnelles

Pas encore de compte?
Soyez un ange, abonnez-vous!

Vous ne savez pas comment vous connecter?

Corpus Auteurs

Gros plan

  • En août 2005, la rentrée littéraire nous avait conduits du côté d’Asnières et de Bécon-les-Bruyères sur les traces des personnages de La Serveuse était nouvelle qui paraissait, dix ans après le premier livre de son auteur, Dominique Fabre. En dix ans, l’homme avait publié sept romans, où deux voies se dessinaient. Celle de l’adulte, piéton des Hauts-de-Seine et de Paris (Moi aussi un jour j’irai loin ou Mon quartier), celle de l’enfant, Edgar, qui donnait à deux romans, Ma vie d’Edgar et Fantômes une émotion brute, poignante et fragile. Il nous avait semblé que La Serveuse était nouvelle était un fort (...)

    Dominique Fabre

  • À quoi reconnaît-on qu’un écrivain contemporain devient un classique ? À la parution d’inédits, de nouvelles traductions, à la réédition d’un même livre sous un autre titre : ainsi d’Aventures d’Italo Calvino récemment recyclé par Folio à trois mots près sous son titre original Les Amours difficiles (Gli amori difficili). S’agissant de Calvino, ces événements éditoriaux à l’occasion du centenaire de sa naissance le confirment comme un « écrivain populaire » en France. Son œuvre de fiction comprend même des livres pour le rayon « Jeunesse » : les Contes italiens, Romarine, ou Forêt, racine, labyrinthe, à lire aux (...)

    Italo Calvino

  • Si partir c’est mourir un peu, alors Laird Hunt a dû mourir beaucoup. L’écrivain américain qui fait paraître ce mois-ci son dixième roman en France (le huitième traduit) a conséquemment dû naître plusieurs fois. Par exemple dans l’Indiana vers 1981. Il a alors 13 ou 14 ans et vient vivre jusqu’à la majorité chez celle qui va hanter une partie de son œuvre : sa grand-mère paternelle. À moins que ce ne soit un peu plus tard au Japon que l’écrivain naît. C’est en effet chez les Nippons que sa première nouvelle paraît dans la revue Printed Matter que deux Anglais publiaient à Tokyo dans les années 1980. Les (...)

    Laird Hunt

  • Immanquablement, dans les romans de la native de l’Algarve, le sud méditerranéen du Portugal, un être surgit de l’anonymat, s’extirpe de la foule, s’élève, tournoie et capte les vies des personnages alentour, puis renvoie leurs lumières, leurs voix, leurs histoires. À la fois miroirs aux alouettes, kaléidoscopes, sonos, chaires ou encore sémaphores, ses livres sont des mises en abîme d’où une femme, souvent romancière, autour de nœuds de vie, de mort, témoigne de la grandeur, la beauté, la diversité, le combat, la cruauté de la condition de gens de peu, en retournant la mémoire et l’Histoire (...)

    Lídia Jorge

  • C’est un petit livre jaune qui l’a fait connaître du peuple des lecteurs de littérature. Paru en 2017 Sidérer, considérer ouvrait une voie neuve dans le travail de Marielle Macé comme dans la littérature. Une voie qui serpente depuis entre l’essai, les sciences humaines, la philosophie, la poésie et le rendu d’expériences de vie, et de luttes multiples. Entre une Marie Cosnay et un Arno Bertina, la chercheuse aimantait dans ce livre toute une bibliothèque d’auteurs anciens et modernes pour dire la sidération face au sort réservé aux migrants et tracer le contour d’une éthique de la considération (...)

    Marielle Macé

Notre sélection

Domaine français Elie Treese

La Route de Suwon Editions Rivages
2022
Derrière quel drapeau pourrions-nous marcher aujourd’hui ? Croisant le fer avec Dante et l’histoire des conflits du siècle passé, le nouveau roman d’Élie Treese interroge le déclin des grands récits et des idéologies. Il a bien compris, depuis Beckett, que les dispositifs narratifs les plus simples s’avèrent parfois les plus efficaces. Mais il a aussi retenu, de Faulkner notamment, la fureur, l’excès, l’épique. C’est donc quelque part entre ces deux balises – de chair et de néant, de feu et de glace –, quelque part entre les deux rives de l’Atlantique, que le Franco-Américain Élie Treese trace sa route...
Valérie Nigdélian
avril 2022
Le Matricule des Anges n°232

Domaine étranger Antonythasan Jesuthasan

La Sterne rouge Editions Zulma
2022
Zulma poursuit la traduction de l’œuvre férocement novatrice d’Antonythasan Jesuthasan. Une reconstitution de l’univers tamoul, sa violence et sa beauté, à travers un portrait de femme. On connaît son visage depuis la Palme d’or de Jacques Audiard, Dheepan, où il tenait le premier rôle, mais c’est dans ses écrits que l’on entend sa voix et à travers elle, l’histoire de tout un peuple qu’il tire de l’oubli. Exilé en France depuis 1993, Antonythasan Jesuthasan se déplace dans l’espace du roman à sa guise. La Sterne rouge enserre un récit de guerre dans une construction...
Feya Dervitsiotis
mars 2022
Le Matricule des Anges n°231

Poésie Christophe Manon

Provisoires Editions Nous
2022
L’écriture de la brièveté infiniment gracieuse de Christophe Manon où le provisoire se réconcilie avec la joie. Sur l’horizon de la finitude, le nouveau recueil de Christophe Manon abrège les passions tristes et s’empare d’un vivant flamboyant. En quelques mots, les poèmes conjurent le désespoir d’un « temps qui file/ à très grande vitesse mais jamais ne revient » pour ne retenir que ce que ces fulgurances permettent : un état de grâce. Souvent fougueuse et toujours d’une grande précision, la langue de...
Flora Moricet
juillet 2022
Le Matricule des Anges n°235

Théâtre Jean D’Amérique

Opéra poussière Editions Théâtrales
2022
Avec son Opéra, l’écrivain haïtien Jean D’Amérique révoque « le destin de poussière » des oubliées de l’Histoire. Poète, romancier, dramaturge, Jean D’Amérique, né en 1994 à Haïti, est devenu la figure de proue de la nouvelle génération d’écrivains de son pays. Il dédit son Opéra poussière « A la mémoire de Sanite Bélair, résistante anticolonialiste haïtienne, assassinée par les colons français en 1802 », à l’âge de 21 ans. Elle s’était engagée dans l’armée révolutionnaire où elle avait gravi des...
Laurence Cazaux
juillet 2022
Le Matricule des Anges n°235

Auteurs chroniqués

Index alphabétique des auteurs

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

V